FRANCHESSE ET LE TERRIBLE HIVER 1709 

" L'année du chair temps, que les bleds, les arbres et notamment les noyers sont tous morts.
Le froment se vendoit quatre livres(1)le boisseau(2)pour semer, les bleds ayant esté presque tous perdus par la gelée de l'hyver précédant et par les neiges"

Tels sont les propos recueillis par le chanoine moret et qui donnent l'aperçu de ce que fut le terrible hiver en cette année1709. 

L'hiver 1709 fut d'une rigueur dont on ne connaissait pas d'exemple et dura jusqu'en mars.
Fleuves et rivières gelèrent, le rhône fut arrêté dans son cours,la mer fut prise sur les côtes et partout périrent les arbres fruitiers.
En mars, au redoux, les cours d'eau débordèrent et les inondations firent d'immenses ravages.

La mortalité doubla,suite aux épidémies et à la famine. 

On se vit réduit à faire du pain en mêlant du son à de la fougère et diverses autres substances.

On recense de nombreux décès par empoisonnement dûs à la consommation de blé ergoté.

A Franchesse, en consultant les actes paroissiaux, les résultats sont sans appel :pour l'année 1709 on recense 96 décès pour seulement 34 naissances et 4 mariages.L'hécatombe perdurera sur l'année 1710 avec les épidémies puisque 92 décès,20 naissances et 9 mariages seront recensés.

(1) 4 livres représentent une somme considérable : dans les années 1700, avec 20 livres, on pouvait acheter une vache, ou 5 veaux ou encore 6 ou 7 moutons...

(2) le boisseau varie, selon les régions, de 12 à 20 litres de blé.

Posts les plus consultés de ce blog

L'AUBERGE DU CHEVAL BLANC DE FRANCHESSE