Articles

Image
Brizon fait encore des siennes !

12 décembre 1916. Le journal le Rappel nous signale de violents incidents à la chambre des députés. Pierre Brizon qui on le sait refusera de voter les crédits de guerre avec les instituteurs-députés  Blanc et  Raffin-Dugens ( surnommé " raffut d'urgence " à l'Assemblée ) va laisser exploser sa colère en réponse à la réplique assassine du député Bouge (*) : " Combien touchez-vous de l'Allemagne ? "
Que dire de Alexandre Blanc ( quel courage ) qui déclare  renoncer ce jour , en faveur de M.Brizon , à son tour de prendre la parole ( va au casse pipe Brizon ! ).
Et là Brizon de lancer son verre d'eau sur son accusateur , puis le plateau qui échoue près d'un huissier…Avant qu'un secrétaire de séance , Paul Ribeyre  (**)  n'attrape Brizon par les cheveux.





















































(*) Auguste Bouge (1853-1931 ) homme politique , député des Bouches du Rhône ; 1er adjoint à la mairie de Marseille , député très actif durant 4 législatures…
Image
ARMISTICE 1918

En ce jour de centenaire de l'armistice 1918 , la disparition du jeune Franchessois Claude VILLE symbolise à elle seule le massacre de toute une génération de jeunes hommes dont les conséquences tragiques vont impacter durablement notre pays sur de longues années , à tel point que 36 000 communes vont , par une volonté inébranlable ériger , au prix de sacrifices financiers conséquents , leur monument aux morts et marquer d'une plaie indélébile le traumatisme ancré à jamais dans l'esprit collectif .

Il est le plus  jeune soldat incorporé de Franchesse à 19 ans , le plus jeune tué à 20 ans et 6 mois , fauché à 3 mois seulement  de l'Armistice entre le Fretoy et Beuvraignes en terre de Somme , lors d'une des dernières offensives Allemandes .

Le jeune homme de Bardonnière ne rentrera pas chez lui.





fiche de registre matricule





  Fiche de transcription


Un jeune homme Français au bleuet , et de l'autre côté du Rhin son Frère au myosotis blanc, tandis qu…
Image
QUELQUES VIEILLES PHOTOS
Un jazz band à FRANCHESSE . L'année m'est inconnue. Années 20 peut être ?

Photo des conscrits ? Année inconnue...




Orchestre La Joyeuse Lancière. Photo prise le 30 janvier 1944 en pleine guerre .





Je recherche des informations sur ces vieilles photographies. Si vous avez reconnu une personne , le lieu ou bien l'origine de ces clichés , n'hésitez pas à me le faire savoir!

Ålexandre
Image
Misère et dénuement dans la campagne Franchessoise

La chute de la Monarchie et la Révolution Française n'ont en rien atténué la paupérisation grandissante dans les campagnes , loin s'en faut. Franchesse , dans les années 1790 a son lot de misère et d'injustice. Elle dépend du District Révolutionnaire de Cérilly , et Bourbon , le chef lieu de canton  se nomme désormais Burges-Les-Bains . C'est aussi l'époque des arrestations pour les réfractaires au régime , bien souvent sur dénonciation . Les églises renommées Temple de la Raison ( pour celles sauvées de la destruction ) servent d'entrepôt et de lieu de réunion , et les curés sont chassés de la commune.  Franchesse est administrée par des officiers municipaux , nommés par le District de Cérilly , des notables et des gros propriétaires . Pour l'année 1793 on trouve Saulnier, maire, et gros propriétaire comme Peubrier et Sadde , Nicolas Moitié , secrétaire- greffier ( un notaire ) , Béraud procureur de la commu…
Image
C'est les années 30 !
Petit panel de ce qui s'est passé dans ces années là , des joies , des peines , la vie quoi!

1930 , le constat est flagrant ; désertification des campagnes , exode rural , les jeunes quittent le pays pour aller travailler en ville ; il y a du travail dans les usines , une nouvelle vie commence et la population de Franchesse fond comme neige au soleil .








9 juillet 1931 :




10 juillet 1932 :





11 aout 1933 :
11


Le docteur Litaud de Bourbon , était très estimé et a rendu visite à nombre de malades à Franchesse.La plaque de son cabinet était encore présente il y a peu , devant sa demeure; lorsque que j'ai voulu la photographier , hélas cette dernière avait été déposée.





le 21 juillet 1939




1939 : " l'affaire  des peupliers au Moulin Goury " et Gabriel Giraudet , notre maire, qui fait installer le téléphone à la mairie.









paru en 1939 : ( donc événements déroulés en 1938 )




22 février 1939 :



1938 :



Image
Avis
Le 3eme opuscule de mon blog version livre est disponible pour ceux que cela intéresse. ( 117 pages , 29 articles ) prix de 32€ , frais de port 6.30 € inclus. (  aucun bénéfice n'est perçu sur  les ventes ) Contact : 03lanciers@gmail.com






Image
QUELQUES ÉVÈNEMENTS PASSÉS DU CÔTÉ DE FRANCHESSE


 Quelques faits divers à Franchesse , il y a bien longtemps …  Bonne lecture.

Ålexandre



Le 3 juillet 1901 , un violent incendie se déclare dans le bourg de Franchesse . Alertés du danger imminent par le tocsin ( la sirène des pompiers n'existait pas !) , les courageux Lanciers parviennent à maitriser l'incendie. Il s'agit vraisemblablement d'un acte de malveillance .







La Croix de l'Allier 30 août 1903 : l'école libre de Franchesse ( l'école religieuse de Tivoli ) se fait remarquer au concours départemental des écoles libres .
En effet , une écolière Franchessoise remporte le prix d'honneur , signe de la qualité de l'enseignement de l'école libre de Franchesse..



11 février 1909 : encore un incendie .
un hangar prend feu. Jouxtant la poste , cette dernière a bien failli être détruite . On parle de 15 000 francs de dégâts . ( 57865.84 euros source INSEE )






27 juin 1914 : Mr Desphélippon victime d'un a…
Image
NEUF JUILLET 1831 : CRÉATION DE LA COMMUNE DE FRANCHAISE
Repère chronologique : 1831 , Louis Philippe est roi des Français ( et non pas roi de France )

Ce 9 juillet 1831 , Jean Claude Delucenay , géomètre délimitateur,  dresse le procès verbal de délimitation de la commune de Franchaise ( Franchesse s'écrit comme cela à l'époque ) : Franchesse est née !
Bien avant cela , la paroisse de Franchesse , dont les contours sont flous , ( on ne sait pas vraiment si telle terre , champ ou louagerie appartiennent vraiment à la paroisse de Franchesse ) accuse environ 160 feux , ( ou ménages ) qui servent au calcul de l'impôt . Elle avait été amputée d'une bonne partie de son territoire , quand vers 1151 , Archambaud V décide de fonder , avec l'aval de Mgr Jacques de La Châtre , Archevêque de Bourges , une nouvelle paroisse , Lesnelia ( aujourd'hui Limoise ) . On peut considérer que l'antique paroisse de Franchesse s'étendait sur 5280 ha ( 4024 ha sur Franchesse et…
Image
PIERRE GUESTON , CURÉ DE FRANCHESSE , DÉPORTÉ SOUS LA RÉVOLUTION




Image
ET LA LUMIERE FUT



Le charmant bourg que nous connaissons actuellement n'a pas toujours été dans cet état là . Au début du siècle dernier l'éclairage public va devenir une priorité tant pour la sécurité que pour la circulation des biens et des personnes ,  l'obscurité représentant un danger pour le piéton lambda comme celui de se faire renverser par une voiture ( à cheval bien sûr !) .


C'est en 1908 que la municipalité décide d'installer quelques réverbères pour l'éclairage du bourg. Grand bien lui en fasse ! Devenus obsolètes ( déjà parlait-on d'obsolescence programmée ? ) ils seront modifiés dès 1912 par l'adoption  de becs fonctionnant selon le système Parpaillon dont les publicités de l'époque bien laudatives ma foi , vantent l'économie du système et la diffusion d'une lumière  plus forte. Plus tard le nombre de réverbères sera augmenté .

F.Parpaillon , négociant à Bordeaux , était spécialisé dans la vente et l'installation de lanter…
Image
QUAND LA FAMILLE LOGET JOUE LES TRUBLIONS!

Là c'en est trop ! Gilbert Thevenet , curé et maire de la commune ( le premier ) reçoit Jean Larue , couvreur , habitant du bourg de Franchesse . Nous somme le 8 mars 1791. Jean Larue raconte au maire ses démêlés avec la famille Loget ; en effet , ce dernier et sa famille subissent moqueries , invectives quasiment journalières de la part de Jean-Baptiste Loget , chirurgien de son état et surtout de sa femme , Jeanne Loget. Jusqu'à présent , l’honnête couvreur n'avait point voulu se plaindre et d'éviter ainsi poursuites et suites fâcheuses . Mais là ce qui s'est passé dépasse les bornes et les injures et autres outrages proférés en public ne peuvent être passés sous silence.
Le pauvre Larue raconte :
"  Je revenais de Bourbon , de chez M. le juge de paix qui venait de me condamner , et comme je descendais de cheval , Jean-Baptiste Loget m'apostropha , ainsi que ma  femme et ma belle-mère , et nous tint des propos p…