LA CROIX DE MISSION DE FRANCHESSE 


  
C'est sous l'égide de Simon de Dreux-Brézé ( 1811-1893 ) *, deuxième évêque de Moulins , inquiet du" manque de ferveur chrétienne" que sont organisées des missions dans les villages bourbonnais.
Ces missions , ces retraites spirituelles , étaient ponctuées de processions , de confessions , de messes et de prêches  délivrés par le prédicateur , bien souvent le curé du village et se déroulaient sur plusieurs jours , parfois même une semaine . Au terme des missions étaient érigées des croix commémoratives.

Trois campagnes de mission auront lieu dans le diocèse de Moulins : celles de 1866-1869 , de 1878 , et celle pour finir de 1884-1886.

Cette dernière nous intéresse particulièrement puisque c'est en 1884 que fut érigée la croix de Franchesse.
Construite en pierre de calcaire blanc , de style néo-gothique , cette croix dénote fortement avec l’austérité de la croix du cimetière communal, croix sépulcrale il est vrai , également construite en 1884.
Avec son fût carré , sculpté en arcades aveugles, sa flèche composée de trois piliers surmontée d'élégants chapiteaux ornés de frises et de cordons de billettes ,et sa croix richement décorée supportant un christ en fonte de belle facture , cette œuvre d'allure élancée ne manque pas d’intérêt.

 



Sur le fût , côté sud sont gravés :mission 1884 , Mr SOULIER NMJ curé,Mr LA COUTURE EL , maire en référence à Nicolas Soulier qui fut curé de Franchesse jusqu'en 1919 ,et certainement un excellent prédicateur ( voir mon article : la mésaventure du curé de Franchesse ) et Louis Ernest La Coutûre , maire de Franchesse. ( cf 3 articles sur E. La Coutûre ).






Côté sud , est gravé : A Jésus Christ Les religieux habitants de Franchesse .



Ces quelques mots font sans doute allusion aux courageux habitants et habitantes du bourg qui sauvèrent de la destruction l'église de Franchesse pendant la révolution , la ferveur religieuse n'étant guère plus importante à Franchesse qu'ailleurs .

Érigée sur la petite place de la Poissonnerie , au carrefour des chemins menant à Lurcy le Sauvage ( actuellement Lurcy-Lévis ) , du chemin des fosses , et du chemin menant à Agonges et au Breuil ( commune aujourd'hui disparue ) ,le choix d'implantation de cette croix ne semble pas dû au hasard. Si nous consultons le cadastre napoléonien dressé en 1834 , on peut s'apercevoir qu'à l'endroit même de cette croix existait déjà une croix ou plus vraisemblablement un calvaire :










Parfois malmenée par le passage de quelques charrettes , " chahutée même" par quelque automobiliste un peu trop étourdi , notre belle croix de mission n'a rien perdu de son aspect originel , bien entretenue il est vrai , par les municipalités passées et présentes. Bien au delà de l'aspect religieux , cette croix demeure un patrimoine local précieux , témoin d'une époque révolue. Ne doutons pas que cette croix traversera encore bien des décennies et fera la fierté des Franchessois et attisera la curiosité de quelques promeneurs passionnés d'histoire locale.

Alexandre Cornieux

                                       * Pierre Simon de Dreux-Brézé

Issu de la haute noblesse , fils du marquis de Brézé , grand maître des cérémonies de France sous Louis XVI , il est nommé évêque de Moulins en 1850. On lui doit l'agrandissement de la cathédrale de Moulins dans les années 1860.
Ultramontain , reconnu pour ses qualités de prédicateur , il s’attellera à " redynamiser" les paroisses bourbonnaises.
Photographie Nadar ( archives nationales )
A lire le très instructif livre de Jacques Baudoin , " les croix du Bourbonnais" où l'histoire des croix de notre département nous est racontée , notamment celles de Franchesse ( et d'ailleurs ) :



Posts les plus consultés de ce blog

L'AUBERGE DU CHEVAL BLANC DE FRANCHESSE