Articles

Affichage des articles du mai, 2018
Image
LE LEGS SAULNIER

Amédée Saulnier



Loi 1905 : le 13 decembre 1906 sont mis sous sequestre tous les biens de l'église et de la sacristie de Franchesse . La messe est dite ... ( si je puis me permettre ).
La loi de séparation va laisser  un goût amer pour certains et en particulier pour Amédée Saulnier , dépouillé injustement de 7000 francs , ( 7000 francs de 1902 , 27000 de nos euros actuels ) legs de sa tante à la Fabrique de Franchesse. Hélène SAULNIER , religieuse avait en effet légué en 1902 cette somme à la fabrique représentant une rente annuelle de 284 francs. Amédée Saulnier intentera un procès qu'il perdra et , double peine ,  sera condamné à verser les frais de justice.
Voici ce que note le curé SOULIER à ce sujet :

" La loi Briand du 13 avril 1908 ayant réformé la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat , la fabrique et Monsieur Amédée Saulnier ont été dépouillés très injustement des sept mille francs légués par Madame Hélène Saul…
Image
LA SÉPARATION DE L'EGLISE ET DE L'ETAT LOI 1905 (.·.) VUE DE  FRANCHESSE 

C'est un véritable séisme qui se produit pour le brave curé Nicolas Soulier lorsque " le perfide agent du Gouvernement " Tridon , vient tenir procès verbal des biens de notre chère église Saint Etienne.
A tel point semble-t-il qu'il écrit 1096 pour 1906 ( le 9 ème .·.  du 10 ème .·.   mois de l'an 5906 de . ·. la V .·. L .·. ) Mais cela n'est qu'un détail . Je vous invite à lire ces quelques pages du registre , où le brave prêtre écrit " n'ouvrira pas l'église et ne cédera que par la force " ( sic) . Je vous ferai partager la malheur de Mr Saulnier , dans un prochain article , dépouillé d'une somme considérable et dont ses descendants vont se souvenir encore longtemps je pense !
Bonne lecture ,
Alexandre









Image
TIVOLI


Nommée ainsi  , sans certitude toutefois , en l'honneur de la campagne napoléonienne  d'Italie , Tivoli hébergeait autrefois une école tenue par des religieuses. Nicolas SOULIER , curé de Franchesse , nous transmet , grâce à ses précieuses notes sur le registre monographique , l'histoire de cette institution.
Ainsi note-t-il : "  Le 16 juillet 1889 , un bail de douze ans est consenti avec Mr Henri MURET (*) , propriétaire à Tivoli , maison et dépendances , afin d'y établir une école religieuse des filles , grâce à la générosité de Mr le baron et la baronne d'AUBIGNY, de Mr Charles JOURDIER (**), propriétaire à la Charnée , commune du Veurdre. De nouvelles constructions s’élèvent rapidement et tout est prêt pour la rentrée de 1889 . Les classes ont été bénites le 28 octobre 1889 , en présence des prêtres voisins , des parents et des élèves déjà bien nombreuses."
A en croire le curé SOULIER , l'école devait être attendue avec impatience par une pa…