LA PLÈBE ET LE FASTE
Le duc et la duchesse de Noailles à Limoise


Il  n'est pas dans mes habitudes , c'est une règle , de m'écarter du pays des Lanciers , mais bon , parlons un peu du petit village de Limoise , qui en 1151 , devient paroisse sur l'initiative d'Archambaud V , en ces terres et seigneuries  qui dépendaient jadis de la paroisse de Franchesse. 
Mais là n'est pas le sujet ; transportons nous  au début du XVIIIe siècle à Limoise , à environ deux lieues de notre cher village de Franchesse , en l'An de grâce mil sept cent douze , sous le règne du bon Roi Soleil .
Ce samedi sept mai 1712 n'est pas , à n'en point douter , un jour comme les autres et la glèbe ne sera pas travaillée : on attend , au bourg de Limoise , la venue de grands seigneurs , un duc et une duchesse en beaux habits d'argent (1) : la cloche de l'église de Limoise sera bénite , béni soit Saint Jacques ! (2)

" Aujourd’hui , septième jour du moi de may de l'année mil sept cent douze , a esté bénite par moi , curé soussigné , une cloche selon la permission à moi donnée par Monseigneur l'archevêque de Bourges, en date du quatorzième de may 1707 , signée Léon p.p , archev. de Bourges ,

Monseigneur Léon Potier de Gesvres ,  cardinal , archevêque de Bourges


de laquelle a été parrain , très haut et très puissant seigneur , Monseigneur  Adrien Maurice de Noailles (3) , duc et pair de France , premier capitaine des gardes du corps du roi , lieutenant général des deux couronnes , chevalier de l'Ordre de la Toison , Grand d'Espagne , gouverneur des provinces de Berry et de Roussillon , et plusieurs autres , 

Adrien Maurice , duc de Noailles ( 1678-1726 ) tenant de la main droite le bâton de maréchal de France , portant au cou le collier de l'Ordre de la Toison d'OR

" a esté marraine , très haute et très puissante Dame , Madame Charlotte Françoise Amable d'Aubigny , (4) duchesse de Noailles  qui nous ont fait l'honneur de signer ainsi nous avons fait en présence des soussignés , 
le curé de Limoise ."

Portrait de Charlotte Françoise Amable d'Aubigné ( 1684-1729 ), tenant un portrait de sa tante , la célèbre Madame de Maintenon , favorite de Louis XIV.




Acte de baptême de la cloche de l’église de Limoise , paraphé par les prestigieux parrain et marraine , le duc et la duchesse de Noailles . ( source : AD 03 commune de limoise 1629-1792 )

Il y a trois cent cinq années , le duc et la duchesse de Noailles ,  âgés respectivement de 34 et 28 ans se rendaient à Limoise bénir la cloche. Venaient-ils de Bourbon ? Le beau carrosse , sans doute paré des armoiries ducales des Noailles , escorté par les gardes , tant les routes sont peu sûres a-t-il traversé le bourg de Franchesse , attisant sans doute la curiosité des villageois , peu habitués il est vrai par le passage d'un si prestigieux convoi ? Est on venu de loin avant que de se rendre à Limoise et tenter d'apercevoir le puissant duc et la belle duchesse ? Saura-t-on jamais...

Alexandre Cornieux



(1) L'église de Limoise a pour vocable Saint Jacques . Elle n'est plus l'église que nous connaissons actuellement. L'ancienne église sera entièrement démontée en 1793 , comme la Sainte Chapelle de Bourbon , et ses pierres revendues comme bien national par le district révolutionnaire de Cérilly dont dépendaient Franchesse , Limoise et Bourbon. L'ancienne église de Limoise fût elle-même construite sur une ancienne motte féodale extrêmement importante par la taille , dont l’œil aguerri peut encore percevoir de nos jours les contours.

(2) "V'la l'bon vent , v'la le joli vent , ma mie m'appelle "... en référence à cette comptine du XVIIIe siècle  qui me vient à l'esprit...

(3) Adrien Maurice , duc Noailles était maréchal et pair de France . chevalier de la Toison d'or ( ordre de chevalerie le plus élevé et prestigieux d'Espagne ) nommé en 1702 par Philippe V roi d'Espagne , et du Saint Esprit ( ordre chevaleresque le plus prestigieux en France , à cette époque ) . Nommé Grand d'Espagne en 1711 ( plus haut titre nobiliaire d'Espagne , juste en dessous de l'Infant et de  l'Infante , les enfants du roi ) , il fut ministre des affaires étrangères de Louis XIV. En sa qualité de ministre et de pair de France , dignité qui se situe juste en dessous des princes de sang , le duc de Noailles avait ses entrées à la Cour.

(4) Charlotte d'Aubigné , ( écrit rarement  d'Aubigny sur certains documents comme c'est le cas dans cet acte du registre paroissial rédigé par le curé de Limoise )  , duchesse de Noailles par mariage , ( elle se marie en 1698 avec le duc de Noailles , à l'âge de 14 ans ! ) était la nièce de Madame de Maintenon , favorite et épouse ( et non reine ) de Louis XIV. Elle reçoit de sa tante ,en cadeau de noces le château de Maintenon et hérite de sa fortune au décès de cette dernière .  

Posts les plus consultés de ce blog