HISTOIRE D'UNE CROIX
( de la très ancienne croix Tricot à la toute dernière croix du Point du Jour )




Qu'elles soient de mission , des rogations , de franchise , disséminées un peu partout , souvent au carrefour des chemins sur cette terre des Lanciers , nos croix qui, de bois , de pierre ou de fer racontent toutes une histoire ,  celle de l' origine même de Franchesse jusqu'à la toute fin du XIXe siècle.

La croix Tricot , sur la route qui menait autrefois de Franchesse au Breuil ( commune aujourd'hui disparue) reste le dernier témoin de la franchise accordée et ratifiée par bulle papale en 1151. Il est difficile de croire que cette croix Tricot , devenue simple croix des rogations au fil des siècles , a été érigée peut être avant même la construction de notre église Saint Etienne.


La croix Tricot de nos jours est en bien mauvais état.






La croix Tricot il n'y a pas si longtemps...


Il existe également au lieu-dit " Le point du jour " une croix, beaucoup plus récente puisque datée de 1895. Cette croix est intéressante et ce à plus d'un titre .

La croix du point du jour



 
De par son aspect au style dépouillé mais avec un socle en pierre de qualité et sa croix en fonte faisant penser à du bois enroulé par le lierre ou  la vigne) , mais aussi de par sa datation , elle est sans doute une des dernières croix implantée sur la commune de Franchesse .
Le socle , cité plus haut , est gravé du nom de son propriétaire, chose assez rare sur ce style de croix.
On peut ainsi lire : ANNÉE 1895 TH Y L CHOUSSY.
Théodore Yves Louis Choussy ( ⤉1836 Saint-Germain des Fossés ⤈1898 Bourbon l'Archambault )était juge de paix ( *)  du canton de Bourbon et avocat à Moulins ( Allier ).
Il  était marié à Louise Marie Desbordes (⤉1843-⤈1921 ) la fille de pierre Marie Desbordes (⤉1812-⤈1860 ) banquier et maire de Bourbon l'Archambault. La famille Desbordes semblerait avoir acquis le domaine du lac à Franchesse dans les années 1850 -1860 ce qui explique le lieu d'implantation de cette croix , la famille  Choussy résidant certainement " au Point du jour".


( *) Créés au lendemain de la Révolution , les tribunaux de justice de paix avaient à leur tête un juge de paix et réglaient tous les litiges de la vie courante ( propriétaires /locataires , droit de fermage etc),enregistraient les plaintes et géraient les affaires relevant du droit de simple police. Il y avait un tribunal dans chaque chef lieu de canton. Ils disparaissent en 1958.


Il intéressant de noter que Louise Marie Desbordes , épouse Choussy était la marraine de " Marie Blaisine " , une célèbre franchessoise...


Synopsis :

En remplacement de la grosse cloche de l'église , qui s'est cassée en juin 1897 , jour de pentecôte , après avoir sonné pendant 77 années ,  bénite en 1820 d'un poids de 1320 livres a été bénite Marie Blaisine , la nouvelle grosse cloche de 1750 livres le 10 octobre 1897.


Voici son acte de baptême :

 " Dédiée au Sacré- Cœur de Jésus , je sonne pour chanter ses bontés infinies. J'ai été bénite sous le glorieux pontificat de LEON XIII , le 10 octobre 1897 , fête de la Maternité de Marie par Mgr Auguste Marie rené Dubourg , évêque de Moulins. Je m'appelle Marie-Blaisine. Mon parrain a été le chanoine Blaise Duballet , docteur inutroque juré , curé de Mouchy-Oise , professeur de droit canon au Grand séminaire de Beauvais et ma marraine , Dame Louise Marie Desbordes , épouse de Théodore Yves Louis Choussy , juge de paix à Bourbon l'Archambault , Nicolas Soulier , curé de Franchesse , Léon Roquet , maire , Henri Muret , Philibert Foucault , Ernest La Couture , Jacques Thevenin , Jacques Berthet , membres de la Fabrique."

Les petites croix de Franchesse ont bien des histoires à raconter ...


Alexandre Cornieux



Posts les plus consultés de ce blog