VIGIER , UN LANCIER GROGNARD DE NAPOLÉON


GRENADIER DE NAPOLÉON, D’APRÈS DETAILLE
C'est au lieu-dit "Gouard ", petite locaterie de Franchesse , que naît Jean Vigier , fils de Jean et de Françoise Ravaud le 18 octobre 1781.

Engagé très jeune à 23 ans, le 20 nivôse An XII ( mercredi 11 janvier 1804 ) dans la Grande Armée napoléonienne , il est affecté au 1er bataillon du  54e régiment d'infanterie de ligne comme grenadier sapeur . Dès lors il participera à la plupart des grandes campagnes militaires : au cours des ans XIII ( du 23/9/1804 au 22/9/1805) , XIV ( du 23/9/1805 au 1/1/1806) , 1806 en Allemagne , 1807,1808, au Portugal, 1809,1810,1811,1812,1813, en Espagne , ainsi qu'en 1814 et 1815 en France.

Un certificat établi à Strasbourg , sa ville de garnison signé de la main de son colonel atteste de la valeur du soldat Vigier où on peut lire :
" Jean Vigier a servi avec honneur et bravoure et s'est concilié l'estime de ses chefs et l'amitié de ses camarades."

Ses états de service irréprochables lui vaudront d’être nommé pour la croix de chevalier de la Légion d'Honneur le 29 juillet 1814 . Il est âgé d'à peine 33 ans.
Mais une" coquille"dans son dossier , avec un patronyme écrit " Vigié" au lieu de "Vigier" retardera sa nomination.. et ne recevra sa nomination qu'en 1821.





FORMULE DU SERMENT AU ROI (LOUIS XVIII ) QUE TOUT RÉCIPIENDAIRE SE DEVAIT DE SIGNER (document archives nationales )

Revenu à la vie civile , Jean Vigier s'installe à Augy Bourbonnais*, petite commune située à une dizaine de kilomètres de Franchesse et exercera la fonction de garde champêtre.

Ci dessous , le portail de l'ancienne église d'Augy , hélas détruite, datant du 12e siècle , classé MH.


* Saint Léopardin et Augy bourbonnais , deux communes bien distinctes , ne fusionneront qu'en 1843 pour devenir Saint Léopardin d'Augy , la commune que nous connaissons actuellement.

Jean Vigier , célibataire, s'éteint sans descendance le 24 janvier 1826; il avait 45 ans.


ACTE DE DÉCÈS DE JEAN VIGIER



Il est émouvant de penser que quelque part , dans un petit coin du Bourbonnais , il y a bien longtemps, un modeste garde champêtre, natif de  Franchesse était chevalier de la Légion d'Honneur..

Alexandre Cornieux

Posts les plus consultés de ce blog