Articles

Affichage des articles du octobre, 2016
Image
LA CROIX MONUMENTALE DU CIMETIÈRE DE FRANCHESSE


Érigée au centre  du cimetière  communal de Franchesse se dresse une croix monumentale. Édifiée sur un socle pyramidal à trois degrés ,  d'un fût carré flanqué de quatre pilastres ornés de frises ,d'une flèche surmontée d'une croix de style fleurdelisée , l'ensemble ,imposant mais de style épuré toutefois ,ne manque pas d'élégance. L'austérité apparente de l’œuvre semble due à la nature des matériaux utilisés, en l’occurrence la pierre sombre et robuste de Volvic.


Cette croix fut bâtie en 1884 comme en atteste l'année gravée sur le fût, date à laquelle fut inauguré le cimetière (20/7/1884). Le tumulus qui entoure la croix abrite les sépultures des prêtres qui ont officié à Franchesse : Pierre Greneyroux ( 1803-1870 )et Nicolas Soulier ( 1845-1919 ) .A lire: un article très intéressant sur l'histoire du cimetière communal :     le champ rouge sur le site de Franchesse .  Il est intéressant de noter que le v…
Image
LA LOUE DE LA SAINT JEAN


" J'ai été louée à douze ans pour aller travailler à Bouquetraud !"me raconta il y a quelques années non sans émotion , une dame de Franchesse au soir de sa vie .  J'ai ressenti dans ses propos une certaine amertume teintée de colère aussi.De tels sentiments me semblent bien légitimes  lorsqu' une  gamine de douze ans est arrachée à sa famille pour aller travailler comme domestique dans une ferme avec bien souvent des gens qu'on ne connaît peu ou prou. Ces pratiques d'embauches étaient courantes sur ces terres rurales et uniquement agricoles , ou une fois obtenu son certificat d'études , à peine sortis de l'enfance , jeunes garçons et jeunes filles étaient "loués" dans les fermes des environs .
Chaque année avait lieu à Franchesse sur la place du champ de foire , la loue de la Saint Jean ou loue des domestiques le premier dimanche du mois de juin.Cette foire à l'embauche était la plus importante de la région e…
Image
 1916-2016 le centenaire d'une boucherie 

La Grande Guerre en cette année 1916 atteint le paroxysme de l’innommable . La bataille de Verdun ( de février à décembre 1916 ), Douaumont ,Vaux , la bataille de la Somme ( de juillet à novembre 1916 ) Bapaume , Peronne , tous ces lieux et bien d'autres encore gravés dans les mémoires collectives ,  sont là pour nous rappeler l'atrocité des combats. 

Verdun importance stratégique ? A vrai dire pas vraiment . Verdun ne fut qu'un symbole ,  tenir coûte que coûte, l'abnégation de milliers d'hommes emmenés à la boucherie par une poignée de généraux eux mêmes soumis par l'autorité civile à une pression énorme , en un mot l'obligation de résultats. 

Une telle pression , si clairement décrite dans les propos du  chef des armées allemandes qui s'exprime ainsi en 1915: 

" Tous ceux qui critiquent les dispositions d'un général devraient d'abord étudier l'histoire militaire , à moins qu'ils n'aien…
Image
MARC DUMONT (1854-1936) UN ENSEIGNANT DANS LA SOCIÉTÉ MOULINOISE
 Marc Dumont voit le jour  le 4 décembre 1854 à Franchesse dans le bourg , non loin des " Carillons ".  Issu d'un milieu modeste ,son père  Louis est  tisserand de son état tandis que Louise Thibier , sa mère exerce le métier de " faiseuse de chapeaux à paille ".  Leurs voisins et amis , Germain Aupetit le charpentier et Jacques Bosquet le maréchal ferrant sont les témoins de la naissance de l'enfant.






Devenu adulte , il choisit la carrière d'instituteur et exercera à ses débuts à Chantenay-saint-Imbert dans la Nièvre. Il y rencontre sa future épouse , Virginie Lochon , la fille du boulanger de la commune . Ils se marient à Chantenay le 8 octobre 1877. 
Quelques années plus tard ,  le couple  s'installe dans la ville préfecture de l'Allier , au 13 de la rue Stéphane Servant.

Marc Dumont sera nommé directeur de l'école primaire supérieure ( équivalent du collège ) de Moulins et oc…
Image
C’ÉTAIT DANS LES ANNÉES 30-40 FIN 

État civil pour l'année 1939
 Nota : Mr Robert Chaput né aux Carillons fut maire de Bourbon l'Archambault de juin 1995 à mai 2003 et conseiller général du canton de Bourbon de 1985 à 2003 .

Mais aussi des drames ... (1939 )

Ouf! La poste est sauvée! ( 1940 )




C'était bien avant la PAC! (1940 )


Un acte de malveillance ( 28 /9/1943 )

Nota : le patronyme exact est Giraudet Gabriel
Image
C'ÉTAIT DANS LES ANNÉES 30-40 À FRANCHESSE

N'étaient-ils pas élégants nos conscrits ?  Photographie des conscrits  de la classe 32 ( donc nés en 1912 ) posant fièrement devant le Cheval Blanc à Franchesse. Qui étaient-ils ? Toute aide pour mettre un nom sur leur visage est la bienvenue...




1939 : On va guincher ce soir au café Barathon!

Il y a grand bal ce soir à la salle Barathon à l’hôtel de France et ce sera comme d'habitude un grand succès. Profiter des derniers moments de bonheur et d'insouciance... Bientôt la guerre sera déclarée  et , d’ici quelques mois , la vie ne sera décidément plus comme avant...









mais aussi en 1939 : on délibère au conseil municipal

Réuni sous l'égide de Gabriel  Giraudet , maire de Franchesse , le conseil planche sur la réalisation d'un hangar à la poste* ,pour un coût de 1360 francs ( environ 639 de nos euros actuels ) , la création d'un marché chaque vendredi ,mais surtout la création d'un terrain de sport ( montant estimé 48…