LES ÉTATS D'ÂME DE FRANÇOIS ETIENNE  OYZEAUL , CURÉ DE FRANCHESSE  ( mise à jour )

Les registres paroissiaux sont une source précieuse de renseignements pour les historiens et les modestes passionnés d'histoire locale ,catégorie à laquelle j'appartiens.

Celui de Franchesse commence en l'an 1603; relativement bien conservé , il recense évidemment tous les baptêmes , mariages , et sépultures de cette époque mais pas uniquement .

On y  découvre avec étonnement de surprenantes notes écrites de la main de François Etienne OYZEAUL ,ancien curé de Limoise et éphémère curé de Franchesse , puis qu'il n'officia que de mai 1689 à novembre 1691 sur la paroisse de notre petite commune .On trouve en partie les raisons de ce si court passage du curé OYZEAUL à Franchesse dans sa correspondance.
 Il y dresse un portrait sans complaisance  et bien peu flatteur des Lanciers en cette fin du XVII e siècle mais aussi nous éclaire sur le temps qu'il faisait à cette époque et sur le système féodal encore bien présent .  je vais essayer de vous la retranscrire dans sa totalité bien que certains mots soient illisibles ou que d'autres soient difficiles à comprendre ...


Note 1

"... En 1688 les huguenots ont esté chassé de France par Louis XIV le Grand ..." 

Note 2

" ... L'année 1688 , la milice est partie pour aller sur les frontières du Dauphiné ; tous les garçons de Franchaisse et des autres paroisses estoient si généreux qu'ils se cachoient en tous les bois pour un qu'il fallait dans chaque paroisse et même il en est mort de peur . Il est vrai qu'il en retourna peu et le colonel Du Lac y mourru après s'estre battu contre les ... ( mot illisible ) " 

Note 3

" ... Au mois de novembre  ( 1689 ) j'ay fait nommer ... ( partie illisible ) l'aubergiste du Cheval Blanc sine die pour la construction du presbytère par ordre de Messire Raquin , intendant à Moulins , accause du seigneur Mareschal , seigneur de Bouctraud qui ne vouloit point accéder aux volontés de tous Messieurs les fonciers ( propriétaires ) de Franchaisse ..je ne say ce que feront les enfants qui sortirons des pères dont j'ay la conduite car se sont des gens en ce bourg infidèles , médisants , et menteurs , ingrats. Je n'en dit pas davantage et prie Dieu qu'il change leur rebelle volonté et leur oste l'esprit chicaneux et l'ignorance dans laquelle ils sont ensevelis et qu'ils soient plus amateur de la parole de Dieu ... " 

Note 4

" ... La même année ( 1690 ) , j'ay esté contraint d'aller demeurer à marchandiere * , aucun des habitants ( de franchesse ) n'ont voulu me loger .  Ils m'ont obligé de les plaider pour avoir un presbytère , j'ay fait condamner les propriétaires à faire bâtir et cependant payer trente livres  par année pour mon loyer ... " 

* le domaine de marchandière ,  situé à quelques kilomètres du bourg de Franchesse , tire son origine de son propriétaire le seigneur Marchand . Il n'est pas étonnant que le curé Oyzeaul ait trouvé refuge  là bas car la famille Marchand était en froid depuis longtemps avec le seigneur Mareschal depuis la destruction du château des Quatre-Vents . Quand aux Lanciers , aucun ne se risqua à héberger le pauvre curé , ils avaient très certainement trop peur du seigneur Mareschal et il ne valait mieux pas le contrarier ...

Note 5

" ... Les habitants de Franchaisse aiment fort la chasse et vont souvent faire des assemblées pour chasser le loup , mais cette année que Messire le comte de Charlus *  me pria de la faire assouvir à Champroux Dimanche 21eme de janvier 1691 . Personne n'y est allé parce qu'on craignait d'estre prit pour aller à son service dans son régiment ... Ils ( les Lanciers ) aiment mieux s'engager autrement avec une femme pour se faire la guerre toute leur vie que de demeurer au service du Roy pour combattre les ennemis de notre religion ... "

* Le comte de Charlus était un personnage puissant à cette époque ; héritier de la famille  de Lévis et possessionnaire de nombreuse terres notamment de Champroux et de Pouligny ( commune disparue qui correspondait  pratiquement à la commune de Lurcy-Lévis ) , il était le père du marquis de Lévis .

Note 6 

"... La même année que dessus  , on fit défendre aux garçons de la paroisse d'en sortir sous peine de cent livres* d'amende; on craignoit qu'ils ne se retirent dans les bois , ils y seroient morts bien plus qu'à la guerre car il fit grand froid dès le commencement de l'année 1691 et il y avait de la neige , plus de deux pieds **  

* 100 livres tournois étaient une somme assez conséquente et correspondait à presque 3 mois de salaire d'un journalier de cette époque .

** 1 pied équivaut à 30 cm ; il y avait donc à Franchesse  en 1691 plus de 60 centimètres de neige ...L'Europe subit à cette époque une période d'hivers rigoureux de la fin du XVIIe siècle jusqu'au début du XVIIIe mettant en grande souffrance le royaume de France déjà affaibli par les guerres d'extension que livre Louis XIV . 

 note 7

" ... Sur les dires de Messire le seigneur Robert Mareschal avec son valet Joseph Alavoy et Pierre Personnat maréchal , chasseur , envoyert une lettre à Messire le Comte de Charlus qui fût le porteur à la Cour que je parlois mal du Roy et il y eut une lettre cachet contre moy , mais Messire Raquin intendant vit bien leur friponnerie et malice que c'estoit une fausse accusation pour se défaire de moi qui sera toujours leur maître malgré leur cabale ... Dieu m'aidant parce que je demandois un presbytère et que les seigneurs de Bouctraud ne vouloit rien payer comme fait la noblesse aujourd'hui , Dieu l'a convenu dans leur misère car s'ils estoit riche , elle ( la noblesse ndlr) ferait la quête à tous les messieurs nos confrères ( les curés ndlr) , cependant on les réduit bien et on les fait obéir comme les plus misérables quand nous vivons sans reproche dans nos ministères ... Priez Dieu pour moi ... " 


Il s'agit là de la dernière note de François Etienne OYZEAUL écrite il y a plus de trois siècles ; je ne retrouve plus aucune trace de son existence après cela ; il ne demandait que l'érection d'un presbytère et au final finira par être  détesté par la population et pis encore par la noblesse franchessoise .  peut être a t- il été obligé de fuir précipitamment Franchesse de peur qu'on attente à sa vie ? Il est vrai qu'à cette époque on se faisait occire pour moins que cela ...

Alexandre Cornieux

Nota : des nouvelles recherches m'ont permis de retrouver la trace d'Etienne Oyzeaul grace à un acte de baptême de son successeur , le curé Des Escures de la Vinerre daté du 2 janvier 1692. Il écrit que , malade , le curé Etienne Oyzeau a été obligé de fuir précipitamment Franchesse  , de se retirer à Moulins et d'y mourir...  
Se sentait il en grand danger de mort pour fuir si vite Franchesse , sans même prendre le temps de noter sur les registres les derniers  baptêmes qu'il a célébrés ? Etienne Oyzeau décède de maladie ( officiellement ) le 1er novembre 1691 à Moulins , soit peu après avoir quitter Franchesse  ... Il sera inhumé dans l'église Saint Pierre de Moulins . 

Est il vraiment mort de maladie ? d'empoisonnement ? qui sait..


Posts les plus consultés de ce blog