LE  SINISTRE CAPITAINE FRANCHESSE  



D'or à bande engrelée de gueules
 

certains faits, certains hommes et femmes ont , durant les siècles grandi d'une certaine façon la réputation de notre petit village , c'est une certitude . 

Mais bien tristement évoquer le nom de Franchesse durant les guerres de religion , notamment en Bourgogne et dans le chalonnais de 1585 à 1595 ,renvoie à la  barbarie féodale ,aux complots et aux exactions de tout genres. 

" Nous voyons dans le Chalonnais , devenu le théâtre de luttes tragiques , sillonné en tous sens par les chevauchées effroyables de bandes de soudards qui rivalisent entre elles de cruauté . les noms de leur sinistres capitaines , Fervacques , Chastenoy , Lartusie ,  Laboriblanc ,  Franchesse , sonnent encore à nos oreilles comme des glas ou des tocsins . 

Ces petits barons ,  travaillant pour eux-mêmes , entretiennent soigneusement les troubles dont ils vivent , et empruntent ses pires procédés à la barbarie féodale .  A côté d'eux , d'autres chefs militaires comme les Tavannes , Vaugrenand , thuard , etc sont d'un moral plus élevé , mais leur prouesses guerrières coûtent néanmoins bien cher à nos infortunés paysans .Par les uns et les autres , le Chalonnais est mis à sac et ressembla bientôt à un squelette décharné " écrira un chroniqueur chalonnais .




Le sinistre capitaine Franchesse avait pour nom Jean des Boyaux . Les nobles des Boyaux étaient seigneurs de Franchesse , de Chateaurenaud  plus exactement. 


le patronyme des Boyaux est Repertoriée dans les précieuses notes généalogiques de Maurice Perrot Des Gozis et dans le recueil de l'armoriale du Bourbonnais du comte de Soultrait .

Classée " nobles bourbonnais de rang médiocre " dans la hiérarchie nobiliaire  , la famille , par le jeu des alliances obtiendra  la seigneurie de Torcy ( Bourgogne ) . C'est de cette branche de Torcy ( Saône et Loire ) qu'est issu Jean des Boyaux , le fameux capitaine Franchesse . Il deviendra par la suite seigneur de Neuilly ( près de Dijon ) vers 1593.

On sait que Jean des Boyaux joua un rôle important dans la guerre civile en bourgogne , du temps de la Ligue , où catholiques et protestants s'entretuèrent . Pourtant , ni le mariage arrangé d'Henri IV avec Marguerite de Valois , ni les tragiques événements de la Saint Barthélémy  n'apaisèrent les tensions qui gangrenaient le royaume.

Jean des Boyaux , était capitaine , gouverneur du château de Dijon , château dont il ne subsiste plus rien aujourd'hui , pas même les fondations. Il était l'homme de main du duc Charles de Mayenne , gouverneur de Bourgogne et chef de la Ligue et entretenait des liens avec Jean de Saulx , comte de Tavannes ,  " ligueur " des plus radical, qui ,  battu par Henri IV ne déposera les armes qu'en 1595.




Charles de Lorraine , Duc de mayenne 1554/1611













Quoique ligueur , le capitaine Franchesse n'en avait pas moins l'estime d'Henri IV comme en atteste une correspondance écrite de la main du Vert-Galant lui-même , datée de septembre 1594  et qui lui est adressée : " Ung bon françois comme je vous ay tenu" lui écrira t-il .

Homme de peu de foi , qui avait la réputation de quelqu'un qui aimait tuer juste pour le plaisir , le capitaine Franchesse était chargé des plus basses besognes comme par exemple l'échange d'un enfant enlevé ( en l'occurrence le fils de Benigne Frémiot , le président et maire de Dijon )  contre le château de Duesme  :

Pour conclure , Jean des Boyaux , seigneur de Franchesse , de Châteaurenaud , de Torcy , le terrible capitaine Franchesse et autre ses terres laisse une trace abondante de correspondances et documents divers issus des archives municipales de Dijon .

Posts les plus consultés de ce blog