LE BAPTÊME DES CLOCHES DE L'ÉGLISE DE FRANCHESSE


Traditionnellement , dans l'église catholique les cloches des églises étaient baptisées et ce fait important était retranscrit dans les registres paroissiaux. Considérées comme " les filles de l'Église " ,certaines même avaient pour parrain des rois de France comme le fameux bourdon de Notre Dame de Paris ,l'énorme cloche de 13 tonnes que j'ai eu l'occasion de voir de près et de faire sonner ( un peu ..) .
Plus modestement , les cloches des petites paroisses comme Franchesse , avaient pour parrains et marraines les nobles seigneurs ou les desservants de l'église.

J'ai retrouvé dans les registres paroissiaux de Franchesse le baptême de la grosse et de la moyenne cloche . En voici la trace :

Bénédiction de la moyenne cloche Saints Abdon et Sennen

" Aujourd'hui sixième d'août 1736 à été bénite par moi soussigné , avec la permission de Monseigneur l'archevêque de Bourges en date du 21 mai 1736 , la moyenne de nos cloches qui a été nommée en l'honneur des Saints martyrs Abdon et Sennen (1) par Messire Jean Claude Thomas , esquier , Seigneur de Lavarroux du Chaffaut et autres ses terres et par Madame Marguerite Roux , damoizelle de La Vaux assistés de Messire Jean baptiste Thomas de Lavaroux , prêtre prieur de Saint Joseph et Sainte Catherine qui a servi de diacre et Messire Simon Baillon prêtre chanoine de la Sainte Chapelle de Bourbon ( détruite à la révolution ) et encore de Messire Louis Le Mayne , docteur en théologie et curé d'Augy en Bourbonnois ainsi que François Duranthon , curé de Saint-Plaisir "

Antoine Genyn (2) , curé de Franchesse


(1) Abdon et Sennen

Abdon et Sennen dont on sait peu de choses étaient deux princes perses chrétiens qui furent persécutés par les Babyloniens .












(2)  Antoine Genyn , le vénérable curé de la paroisse de Franchesse pendant près de 45 ans décédera à l'âge canonique de 83 ans et demi le 15 septembre 1785 . Il sera inhumé dans le cimetière de Franchesse ( autour de l'église à l'époque ) par Gilbert Thévenet le curé d'alors qui deviendra quelques années plus tard ( 1793 ) le premier maire de la commune de Franchesse ...


Bénédiction de la grosse cloche Saint  Étienne


" L'an 1781 , le 8 juillet par moi , Antoine Genyn , archiprêtre de Bourbon , ancien curé de Franchesse , a été bénite sous l'invocation de Saint Etienne la grosse cloche de cette paroisse , en présence de Messire Gilbert Thévenet , curé de Franchesse ,  et Sieur Louis Barré , prêtre et chapelain de Mézanbelin  (1), le parrain a été le très haut et puissant Messire André de Sinéty (2) , marquis de Lévis et Seigneur de cette paroisse , la marraine , Dame Marie Gabriel de Sinéty , marquise de Grammont , son épouse ."


(1) Mézanbelin , aujourd'hui Mésanbelin est un lieu-dit situé sur la commune de Lurcy-Lévis ( Lurcy le Sauvage à l'époque ); il y avait une chapelle importante et le curé Barré en avait la charge.


(2) Le marquis de Sinéty était seigneur de Couleuvre , de Franchesse ,  de Neure , d'Augy , de Pouligny ( commune aujourd'hui disparue ) , des Blancs fossés ,  de Lavault (Franchesse)  de Bouqueteraud ( Franchesse ) ,d'Avreuil ( Franchesse ) , de La Prugne ( Franchesse ) , de Plaisance etc...

Originaire d'Italie , descendant des seigneurs de Lurcy le Sauvage ( Lurcy-Lévis ) qui avaient érigé un duché pairie ( domaine tenu par un duc et pair du royaume de France ), celui ci s'éteindra à la faveur d'un marquisat en 1770  tenu par le puissant marquis André de Sinéty.



Armoiries du marquis de Sinéty : d'azur au cygne d'argent ayant le col dans une couronne antique de gueule

Posts les plus consultés de ce blog