Articles

Affichage des articles du septembre, 2015
Image
Docteur GOURAINCOURT,médecin des pauvres,château des quatre-vents Franchesse 

Jacques-Achille Gouraincourt,est né à Bourbon l'archambault, le 9 juillet 1820.
Fils d'un contrôleur des impôts indirects à Sèvres(Hauts-de-Seine ),et brillant élève du séminaire d'Yzeure (actuel Lycée Jean Monnet ), du lycée de Lyon et de Versailles, où il avait obtenu les prix d'excellence dans plusieurs classes et remporté de grands succès en histoire naturelle et en mathématiques,il commença ses études médicales à Paris dès l'âge de 19 ans (1840).Élève de Fouquier (1) et de Velpeau ( 2 ) à la Charité,il eut l'honneur d'être distingué par ce dernier et d'en devenir le secrétaire (1841-1845 )et de collaborer avec lui pour son ouvrage sur le strabisme (1842 ). Il fut aussi l'élève de Paul Dubois ( 1795-1871 obstétricien et médecin accoucheur de l'impératrice Eugénie ) , à l'hôpital des Cliniques et répétiteur de médecine opératoire à l'École pratique. Le 25 n…
Image
PIERRE BRIZON 16 MAI-1878- 1 AOÛT 1923 SUITE ET FIN 
1919 LA FIN DE LA DÉPUTATION
La campagne électorale de Brizon pour les législatives en cette fin d'année  1919 restera marquée par divers incidents notamment lors de réunions publiques à Moulins le 28 novembre  et à Lapalisse le 8 novembre.





Il sera finalement battu aux élections par Gaston Vidal . Était- ce une surprise ? Pas vraiment; la guerre était passée par là , les temps avaient changé; et puis Gaston Vidal était un héros de guerre : sportif émérite avant la guerre , officier courageux aux chasseurs alpins , capitaine plusieurs fois décoré ( Légion d'Honneur , Croix de Guerre avec palme ), blessé de guerre , celui-ci ne manquait pas d'arguments.

La fin d'année 1919 sera aussi pour Brizon marquée par la défaite de sa liste aux municipales de Franchesse , celui-ci arrivant bon dernier de celle-ci.

Le 8 août 1922 , Pierre Brizon épouse en secondes noces à Paris , Marcelle Eugénie Marie Marques de 13 ans sa cadette,  pl…
Image
PIERRE BRIZON (16 MAI 1878 - 1 AOÛT 1923 )SUITE
 - Brizon s'adressant aux journalistes :  " Vendus ! Valetaille ! Domestiques !"
 - Le journaliste  parlementaire sur un air de chanson :  " Brizon  est le fils d'un gnaff (*)    qui fait des ribouis  Mais en fait d'orthographe     Il sait peau d'zebi !" 
 ( * ) Un gnaff était un pauvre bougre qui subsistait en ressemelant les chaussures.

Voilà un petit échantillon très" significatif" , extrait d'un article de Paul Crouzet , de ce que pouvait être les relations entre Brizon et une certaine presse mais qui prouve que celui-ci avait " du répondant" face aux attaques. D'ailleurs les interventions de Brizon à la Chambre étaient parfois féroces, et lui vaudront même  une fois une expulsion ( pour 15 séances ) de la Chambre.
je vous livre ici en intégralité l'article de Paul Crouzet :

Pierre Brizon l'homme de presse  


C'est en janvier 1918 que Pierre Brizon fonde le journal La Va…