LOUIS ERNEST LA COÛTURE MAIRE DE FRANCHESSE (FIN )


QUAND LE MAIRE DE FRANCHESSE SOUHAITAIT SANCTIONNER LES SÉDUCTEURS IMPÉNITENTS ! 

je vous livre ici une lettre rédigée par Louis Ernest La Coûture,maire de Franchesse datée du 22 février 1891 adressée au secrétaire général de la préfecure ( sous préfet de l'Allier ) .

 A l'heure de la parité homme-femme , La Coûture était déjà en son temps un ardent défenseur des droits de la femme. Rendons lui cet hommage. 

Aujourd'hui ,en 2015, cette lettre pourrait nous faire sourire , mais n'oublions pas qu'elle est le reflet des moeurs et du carcan social qui sévissaient encore en cette toute fin du XIXe siècle.

A cette époque , il était absolument inconcevable qu'une femme ait un enfant sans être mariée ; une telle situation jetait l'opprobre et la honte sur ces malheureuses ainsi que le rejet de leur propre famille.

Je ne peux , pour finir , m'empêcher de penser à cette " Louise " ,dans la si jolie chanson du regretté Gérard Berliner et qui illustre si bien ces propos

..." y a cinquante ans c'était en France , dans un village de l'Allier , on accordait peu d'importance à une servante sans fiancé ..."
Ainsi je termine ce volet consacré au docteur La Coûture , maire de Franchesse .Je vous souhaite de bonnes vacances et vous donne rendez-vous à septembre prochain ...
Alexandre Cornieux

Posts les plus consultés de ce blog